Appuie-mains stalles 27-28. Autre sot. Beaucoup moins vêtu que le précédent, il n'a qu'un haut de chausses fort court, ne tombant qu'à mi-cuisses et laissant le reste, des jambes et les pieds nus, avec une rangée de grelots aux jarrets. Par-dessus est une robe assez courte, ouverte par devant, attachée par deux boutons sur la poitrine, fuyant en pointe par derrière, avec un grelot à l'extrémité; les manches sont très larges à hauteur du coude : elles tombent aussi en pointe terminée par un grelot, et se rétrécissent ensuite brusquement vers le poignet. Un chaperon à oreilles d'âne lui enveloppe la tête. Il pose un genou en terre et, sur l'autre, il tient une grande écuelle remplie d'un ragoût qu'il mange avidement avec une cuiller, levant le menton en l'air, comme s'il disait : « que c'est bon ! » Le visage est un peu usé, mais les traits étaient tellement accentués, tellement énergiques, qu'on en retrouve encore parfaitement l'expression : mâchoire large, bouche très grande, nez petit et en trompette, yeux creux et vifs, pomme d'Adam très saillante.