RAMPE D 41 . - Ruben a dissuadé ses frères de tuer Joseph. Ils le mettront seulement dans une vieille citerne desséchée et abandonnée (4).
3e et 4e groupes. – Pour plus de commodité, sans doute, et pour en finir avec la robe de Joseph, l'ordre des événements se trouve légèrement interverti : on a figuré ici un fait qui, chronologiquement, n'a eu lieu qu'après ce qui va suivre. D'une part deux frères de Joseph sont accroupis près d'un chevreau écorché; le long duquel ils promènent la tunique. D'autre part, la robe sanglante est apportée à Jacob pour lui faire croire qu'une bête féroce a dévoré son fils. Jacob est debout, faisant un geste de surprise et de douleur, à la vue de la tunique que deux envoyés de ses fils lui présentent d'un air hypocritement consterné (7). Comme dans la rampe précédente, des moutons paissent le long de la traverse supérieure.
Ne quittons pas les rampes de ce passage, sans admirer le pittoresque avec lequel les groupes sont arrangés, la variété extrême des attitudes, en même temps que le mouvement et la vie que l'artiste y a répandus, sans jamais sortir de la silhouette générale de cette partie du meuble.

(4) Gen., XXXVII, 21, 22.
(7) Gen., XXXVII, 31-33.