RAMPE B 55. - C'est dans les groupes qui garnissent la partie supérieure de la rampe contre la dernière stalle basse de ce côté, qu'il faut aller chercher l'histoire, trop populaire pour avoir été oubliée, de la culture de la vigne par le patriarche et des suites fâcheuses qu'eurent pour lui les premières fumées du vin (1). Ses principales phases sont pittoresquement campées et divisées en trois groupes, malheureusement mutilés par endroits.
1er groupe. - Noé, la serpe pendue à la ceinture, enfonce un cep de vigne dans la terre.
2e groupe. - Ayant bu du vin, il s'enivra et parut nu dans sa tente, dit la Genèse. Ici l'artiste, sans doute par un sentiment de pudeur, n'a pas pris à la lettre le texte sacré comme on le faisait souvent au moyen âge, mais il a supposé Noé, endormi par l'effet de la boisson, étendu au milieu de pampres, un gobelet rempli de la perfide liqueur à côté de lui. II n'est point nu, comme dit l'Écriture, mais couvert de tous ses vêtements qui sont seulement censés s'être relevés d'une façon indécente. Sem et Japhet arrivent à temps pour le couvrir d'un manteau. Leurs têtes sont brisées, mais la position de leurs épaules indique qu'ils devaient se détourner, pour ne pas voir leur père dans une posture honteuse. La Bible dit qu'ils étaient entrés à reculons. Cham, qui n'a pas craint d'affronter le déshonneur de son père, se tient accroupi près de la tête de celui-ci.
3e groupe. - Revenu à la raison et ayant appris ce qui s'était passé, Noé chargea de malédictions Chanaan, fils de Cham. Debout, une main passée dans sa ceinture (2), Noé semble parler d'un air sévère; Cham se tient devant lui, chapeau sur la tête, une main sur la hanche (3) et détournant la tête d'un air insolent. Un troisième personnage, aujourd'hui brisé, mais dont on voit très bien les arrachements, était sans doute le jeune Chanaan, à qui, suivant l'Écriture, Noé a adressé ses malédictions.

(1) Gen., IX, 20-27.
(2) L'autre est brisée.
(3) L'autre est brisée.