MAITRESSE STALLE G. 56. - Jouée extérieure G . – « Et il prit un anneau de sa main et le mit dans celle de Joseph, puis le vêtit d'une étole de fin lin et plaça autour de son cou un collier d'or » (3). C'est ce qui est réparti en trois groupes principaux au milieu des enchevêtrements d'architectures qui composent la partie haute de la jouée.
1er groupe, a (4). - Ici et dans les sujets suivants, Joseph est de nouveau imberbe, mais gardant toujours les cheveux longs. Il porte une robe courte ne descendant que jusqu'au-dessous des genoux, formant plastron attaché sous les épaules par des aiguillettes et serrée à la taille par une courroie à laquelle est pendue une bourse ornée de glands. Il a un chapeau sur la tête. Un des suivants du pharaon, chaussé de houseaux, en robe demi longue, fendue sur le côté, une bourse à la ceinture, ayant sur la tête un mouchoir par-dessus lequel est un chapeau, fait endosser à Joseph une ample robe à manches, « stola byssina ». Deux autres suivants accompagnent le pharaon, qui préside à la scène.

2e groupe, b (5). – Le pharaon, accompagné des trois mêmes suivants, met le collier d'or au cou de Joseph qui, revêtu de la longue robe à col rabattu et manches fendues, tient respectueusement son chapeau à' la main. Remarquons que l'artiste a traduit le « torquem auream » de l'Écriture, par une chaîne analogue à celles dont les rois de son époque avaient l'habitude de décorer les personnes qu'ils voulaient honorer ou récompenser.
3e groupe, c (6). - Toujours accompagné de même, le pharaon passe un anneau au doigt de Joseph, qui, vêtu de la robe de lin, la chaîne au cou, le chapeau à la main, pose un genou en terre.

(3) « Tulitque annulum de manu sua et dedit eum in manu ejus, vestivitque eum stola byssina et collo torquem auream circumposuit ». Gen., XLI, 42.
(4) A gauche du spectateur. - L'ordre chronologique est interverti. D'après l'Écriture, l'anneau a été donné à Joseph avant la robe et le collier.
(5) A droite du spectateur.
(6) Groupe central.